Situé au cœur de la région Midi-Pyrénées, la ville de l’Aveyron est connue pour son parc naturel gigantesque, ses gorges sauvages et ses lacs. Avec un décor authentique aux vieilles pierres d’époque, c’est l’endroit idéal pour se détendre en fin de semaine loin du chao des grandes villes. En plus des diverses activités nautiques, des parcours de randonnées pédestre, VTT et équestre, la ville regorge également de restaurant où goûter les fameuses spécialités gastronomiques de la ville. Dans cet article, on vous livre toutes les spécialités culinaires de cette ancienne province du Rouergue.

L’aligot

Considéré comme un plat historique en Aubrac, l’aligot fait la renommée de la ville avec sa grande purée de pomme de terre mélangée à la tomme fraîche et à l’ail. A la différence des autres purées, celle des Aveyronnais dispose d’une texture exceptionnelle dont seuls les habitants de la région connaissent le secret. Egalement appelé le ruban de l’amitié, le plat est reconnu par sa capacité historique à renforcer les liens d’amitiés entre ses convives et débrident ainsi la convivialité.

L’estofinade

A base de morue, de pommes de terre, d’huile de noix, d’ail et de persil, ce plat fait la fierté du Bassin de Decazeville, du Villefranchois et de la région de Capdenac. Si la région n’est pas vraiment producteur de morues, l’estofinade est devenu une tradition grâce la création de la « Confrérie de l’Estofi » qui l’a mis à l’honneur à chaque fin de cérémonie d’intronisation des nouveaux chevaliers dans l’association. Depuis, ce plat demeure une spécialité de la région.

Les farçous

De Rouergue, les farçous sont une spécialité gastronomique à base de blettes aux herbes ou aux épinards au choix. Pour un plat plus gras, on ajoute du lard et de viandes pour former une sorte de beignet vert doré qui se savoure en entrée ou en apéro avec un petit peu de salade. Succulent, ce plat fait fureur auprès de tous les gourmands. A déguster à volonté.

Les tripoux

Assez atypique, cette spécialité de l’Aveyron s’adresse à tous les aventuriers culinaires. Préparé avec de la panse de veau et/ou d’agneau, les tripes sont garnies, roulées et mijotées durant la nuit dans une sauce au vin blanc avec des légumes et des aromates. Traditionnellement, cette spécialité est servie au petit déjeuner après une longue nuit de festivité. Ancré dans l’histoire de la région, ce plat figure parmi les plus appréciés de la région.

Le gâteau à la broche

Si vous aimez particulièrement les pâtisseries, on vous conseille de goûter au gâteau à la broche. Spécialité de la région, il se déguste pendant les grandes célébrations en guise de dessert notamment pendant les baptêmes et les mariages. Sa particularité réside dans sa cuisson qui se fait sur un feu assez vif avec un tournebroche et un récipient qui reçoit la pâte qui tombe. Le gâteau est prêt lorsqu’il est doré et ne coule plus. Si aujourd’hui, des pâtissiers décident de le cuire au four, seul un gâteau à la broche cuit artisanalement avec tout l’attirail arrive à ressortir le goût de cette spécialité unique. Vous trouverez ce plat au marché ou dans les restaurants traditionnels de la ville mais surtout pendant les festivals.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *